05/07/2006

bac winners ?

Bonjour, ca y est je l'ai eu ! J'ai eu mon bac ES hier avec 11,45 de moyenne tellement plus que je ne l'avais imaginé ! Moi qui ne pensais pas l'avoir, ca montre bien qu'avec du travail on a ce que l'on veut. Un grand soulagement voila ce que j'ai resenti hier aprem. Je me suis sentie libre, l'année prochaine c'est la fac, plus de lycée, plus toute ces personnes qui me rendent folles... Cela fesais bien longtemps que je n'avais pas eu un tel sourire. Heureuse voila j'étais heureuse.

Alors normal il faut féter ca. Je me bat contre moi meme pour tenter de ne plus penser a ttes ces calories que j'ingurgite avec l'alcool et le repas d'avant. Je me démene pour arriver à ne pas éveiller les soupsons mais surtout pour moi, je voulais hier soir passer une super soirée. Ca fait plusieurs semaine que j'iberne chez moi et la je me décide enfin de sortir au grand jour, ou plutot au grand soir. Les premiers moment passé chez moi avec M et E étaient génials puis lorsqu'il a fallu partir pour rejoindre d'autres copains, au fond de moi j'avais peur, je me sentais frustrée de sortir et plus on se rapprochait du point de RDV plus une boule me serait l'estomac. Je revois des copains que je n'avais pas vu depuis le 2juin, tout le monde a son BAC c'est génial, ce soir tout le monde sera heureux tout le monde sera ouvert et on passera une super soirée.

                      

 

Ce n'est que trés vite que je me suis rendu compte du cauchemar. J'avais beau boire je ne décolais pas de la terre je n'étais pas bourré et je voyais mes amis autour tous dans un plane qui me donnais envie. Un grand groupe, on était au moins 15, c'était la galere pour faire bouger les gens, surtout quand ils sont bourrés. On a réussi quand meme a se retrouver devant une boite. On entre puis surprise ............ il faut payer 11euros! Je n'ai pas plus de 5euros sur moi et de toute facon il n'était pas question que je paye 11euros pour me retrouver entassé comme des sardines pour difficilement danser sur de la musique bofbof ... enfin pas mon style quoi. Tous mes "amis" rentrent et s'en contre fiche de savoir que moi et quelque autre ne pouvaient pas rentrer faute d'argent. Ils ont donc du tous passer une soirée extra pendant que moi j'ai glandouillais toute la nuit devant la boite. Au début on rigolait, jusqu'au moment ou j'ai perdu E. Impossible de la trouver elle ne répond pas a son portable personne ne sait ou elle est. Et je semble etre la seule a vraiment s'en inquiéter. Elle était bourrée et moi E c'est un peu mon ange gardien et je m'occupe normalement tjs d'elle quand on boit parce qu'elle décolle vite. Enfin j'ai passé ma soirée de 2h a ce que je rentre vers 6h du mat dehors souvent seule, a l'appeler et a m'inquiéter.

En plus je me sentais de plus en plus mal. Je sentais que je ne pouvais plus lutter contre ana, elle a pris le dessus a un moment de la soirée et c'est elle qui parlait a ma place.Moi qui me cache et ne parle pas d'ana au gens qui m'entoure je me suis retrouvé a parler de mon poids énorme a un copain. C'est bien parce que j'avais quand meme un peu d'alcool dans mes veines que je le disais. Je vais tenter de gérer le coup en lui disant qu j'étais bourrée et que je disais n'importe quoi. "Elle" lui disait qu'elle voulait devenir une plume pour s'envoler pour voyager pour ne jamais rester en place. "Elle" lui disait que bientot se sera le cas, elle sera une plume. Lui d'ailleurs m'a pas mal dragué, au début je le prenais bien mais au moment ou ana a reprit le dessus, ca me foutais la rage, une rage intérieur que je n'ai pas fait resortir. Quand il me prenait par la taille, cela me rendait folle, j'avais envie de me retourner vers lui de le regarder droit dans les yeux et de lui crier "enleve tes sales mains de la, tu vois pas que ca me débecte,laisse mon corps pourri et va t'amuser ailleurs. Je ne suis pas ton objet !!!".    

                                                                 

J'aurais donner tous ce que j'avais pour etre au fond de mon lit, j'étais seule a herrer sur le quai, a attendre de m'envoler vers chez moi, chez moi loin, loin de la ou j'étais. Enfin je crois que j'aurrais tout donner pour etre surtout ailleurs. Mon portable sans beaucoup de batterie, je l'utilisais pour désepérement tenter d'avoir quelqu'un au telephone, quelqu'un qui me comprenne, qui puisse me soutenir, qui puisse venir me serrer fort (amicalement) dans ses bras et me chuchotter au creux de l'oreille "ne t'inquiete pas petite fée, je suis la, n'ai pas peur". Je fesais défiler et défiler ma liste de contacts et me rendais vite compte que personne ne pouvais faire ca. Personne dans mon entourage ne comprend se que je vis, personne me soutient et me rassure. J'avais les larmes au yeux, et je me décidais d'apeller L, une copine d'enfance. Je ne lui est jamais parle de ana ou mia et je ne l'ai pas fait non plus au téléphone, j'utilisais mes dernieres minutes de batteries pour tout lui dire et rien lui dire, envie de pleurer, envie de mourir pour la soirée, juste envie de parler a quelqu'un qui me connait, juste envie de pas me sentir totallement seule au milieu de nul part.

Résultat de ma soirée du BAC désastreux, je me suis rendu compte hier soir comme j'étais inutile a mes "amis", comme ce monde n'était plus le mien. Toute ma fin soirée j'étais seule, seule dans la nuit a attendre tout et rien. Personne ne s'est souciée de savoir ou je pouvais etre, ils vivaient leur soirée et moi je perdais les pédales, je m'enfoncais et ana se renforcait. Et pour etre honnete le fait qu'elle se renforce me procure plus de plaisir qu'autre chose. Je me sens comme moin seule dans mon cocon. Je n'ai dormi que 5h mais je n'ai meme pas l'impresion d'etre fatigué. Comme ana disait a ce copain "mon corps est insensible et vide". Je voudrais ne plus jamais resortir de chez moi. ... Déception

12:12 Écrit par F | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.