17/08/2006

Desespoir ...

J'ai besoin d'aide, je suis totalement perdue, déroutée, en pleine foret équatorial. Tout a l'heure j'avais écris ce que je qualifie de roman, j'en avais tellement besoin, j'avais enfin vider mon sac, les larmes aux yeux (ce qui m'arrive plutot rarement).Cela me fesait tout le bien dont j'avais besoin.... Mais mon ordi a buger, il a tout foutu en l'air, mon texte s'est effacer et mon vidage de sac a disparu. Impossible de tout recommencer plus le courage, je pleure, je pleure et pete un cable total, je deviens hystérique envois tout chier et pense direct a me mutiler pour me punir de ma connerie. Comme si a chaque fois que je veux vider profondément mon sac quelque chose est la pour tout gacher, pour m'empécher, pour me faire ravaler ma colere et ma tristesse. Une fois j'ai voulu me vider, parler un peu a mon meilleure pote car j'allais trés mal mais ma voix m'a laché, comme une extinction de voix soudaine, impossible de parler je n'ai pas cherché et j'ai ravalé. Je n'en peux plus.

Je ne sais plus ou je suis, entre ana et mia je balance et ne sait plus ou mettre de la tete. J'ai osé me peser aprés ma crise de nerf je me suis dis que je n'avais plus rien qui me mettrais dans un tel état... erreur, je prefere pas vous dire mon poids énorme et la haine immense qui est alors monté en moi. Je sais pas ce qui m'arrive j'ai envie de pleurer. Je crois que ca faisait trop longtemps que je n'avais pas pleurer maintenant je pleure tout le temps.

Je craque totalement, je deviens folle, je me sens si nulle, si incapable, je ne veux plus jamais faire d'éffort pour les autres, d'avoir fait semblant d'etre "normal" m'a plus détruit qu'autre chose, je ne veux plus manger, je ne veux plus me forcer a manger, je ne veux plus m'empifrer jusqu'a ne plus pouvoir avaler une miette, je ne veux plus etre ce que je suis ...

Mais QUI SUIS-JE ?? Je ne sais meme plus ou me mettre, comment me définir, je n'ai que l'impression d'etr un boulet, une tache. Je décois tout le monde, rien n'y fait.

Je reve d'etre seule et d'etre laisser tranquile mais je voudrais tellement avoir de l'amour de l'affection sincere et je voudras que l'on fasse attention a moi, que l'on se rende compte que je vais mal, que je sombre jour aprés jour dans mon mal etre, dans mon anorexie, dans ma boulimie, dans ma mutilation. Je me rend compte meme en écrivant ca que je prefere etre seule, je ne veux pas montrer ce que je suis, toujours cacher derriere mon masque, jamais montrer que le moral n'est pas parfait, toujours rire, sourire meme si je n'ai qu'envie de pleurer, de crier, de tout foutre en l'air. Je voudrais partir seule, loin, dans un endroit ou personne ne pourrais me voir, je voudrais revenir guérrit de ce mal.

Mais cela fait ca fait 4ans que je garde mes maux, mes mots ne sortent pas et mes maux restent bien accrocher. Ma haine, ma colere grandissent, je détestent jour aprés jour encore plus de choses meme si je les aiment, j'en veux a la terre entiere mais je m'en veux encore plus a moi. J'ai le coeur lourd et l'ame meutrit, je ne veux plus sourire, ni rire, plus parler, plus me connecter, plus m'efforcer. Je me sens si seule, je n'ai personne a qui parler directement. Par le biais de ce blog je me ressource et m'allege mais de n'avoir personne prés de soi pour nous soutenir et nous aider n'est pas toujours facile. C'est pour ca que votre soutien m'est plus qu'essentiel. Je suis surement encore plus mal car je déteste ce que ma balance m'a affiché, et je sais que le seule moyen de me sentir bien est de maigrir encore et toujours.

Le corps est la cicatrice de l'esprit.

                                                             

20:44 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Par haZard... Coucou fée clochette, je tombe de fil en fil sur ton blog...[j'avais décidé tant de choses ce soir et finalement je me retrouve encore et toujours derriére cet écran]...j'ai ressenti tellement de fois ce que tu décris dans cet article, je n'ai moi aussi que mon blog pour vomir mes maux, et puis toutes ces autres choses...
L'envie paradoxale d'avoir la paix afin de mieux s'autodétruire, et puis l'envie d'être comprise et aimée, putain c'est fatiguant d'être aussi instable.
Je te souhaite plein de courage, et pis c'est quand même mieux [au passage] de profiter des siens et du réconfort qu'ils nous apportent...Difficile à accepter lorsqu'on se rabache à longeur de journée que l'on a ni besoin d'aide ni de compassion à la con ni de rien dailleurs.
Pensées fortes.

Écrit par : Anorchidea | 17/08/2006

Coucou Moi aussi je ss complètement perdue en ce moment ac ma boulimie et ma perte de poids. Ms moi je veux me taire, j'ose pas en parler j'ai l'impression d'emmerder le monde...
Pensées , courage et bisou.
@ +

Écrit par : foody | 18/08/2006

Les commentaires sont fermés.