19/08/2006

Sourire blessée

C'est vraiment dingue comme vos commentaires peuvent me redonner le sourire, me faire sentir vivre, ne plus me croire seule ... A chaque fois que je lis vos soutien j'ai l'impression de ne plus etre un dechet incompréhensible. Je ne pourrais jamais assez vous remerciez pour ces sensations que vous m'apportez. Meme mes propres amis ne peuvent ou peut etre ne veulent pas me les offrir. Vous me les offrez sans vous en rendre compte mais je enfin je vois mes raisons de ce blogs m'arriver. Il n'y a que par ce moyen que je recois du soutien.

Je suis tellement décu de tout ces gens qui "m'entoure", ma "meilleure amie" a qui j'ai osé, réussi dire que j'étais mal, que j'avais des TCA qui m'embeillisaient mais me pourrissaient la vie. Elle qui je l'avait pensé me soutiendrait, ce n'est pas le cas, elle n'a jamais reparlé de ca, elle n'a jamais parlé avec moi quand elle me voyait mal, elle m'ignorait presque, comme si j'étais honteuse, sali, moche et completement folle.

Ma mere me demandais si tout allait bien, elle me voit rester chez moi alors que je suis en vacances, mais je ne sais pas ou sont mes "amis", ils ne me donnent pas de nouvelles, je n'ai pas la force d'en demander. Pas la force d'appeler, de parler, de me montrer, de bouger loin. Je reste enfermer toute mes journées, la majeur partie de mon temps devant cette ordinateur qui me récomforte, qui me fait comme vivre. De vous lire, d'écrire, de recevoir et de donner meme virtuellement m'apporte beaucoup plus qu'etre un fantome pour mes amis meme étant a coté d'eux. Pour moi il vaut mieux rester seule chez moi, que d'aller avec mes amis et me sentir seule. Ceci est beaucoup plus déprimant.

Au niveau de mon corps, si je pouvais le détruire, le bruler, le mordre, l'arracher, le couper, le foutre en l'air. J'ai l'impression de ne jamais maigrir. Je ne fait pas de crise meme si pour moi manger est une crise. Je mange si peu et j'ai l'impression de grossir. Le fait de sentir cette bouffe en moi me dégoute, j'en peux plus, je veux maigrir. Je suis nulle, je me noit dans mes pensées, je me regarde et je pleure. Gros ventre, Grosse fesse, Grosse cuisse, plus de 50 cicatrices sur mon bras qui me le rende immonde et me rendent honteuse. Un jour j'ai rencontrer un mec qui a une soirée a vu mon bras charcuté pleinde cicatrice, il a dit "waouw, je peux prendre une photo?" "regardez les gas, ca c'est du trash, vas y laisse moi prendre une photo." vous n'imaginez pas ma honte, ma colere, la haine, la tristesse que j'ai ressenti et le "lache moi merde" agressif que je lui ai sorti. Mon corps que jamais de ma vie je pourrais supporter, aprés des restrictions, des crises, des vomissements, des restrictions, des crises, restrictions, crises, vomissements ...... Cela n'est pas fini mais je n'oserai pas me montrer tant que je n'aurais pas maigri.

J'ai lu sur le blog d'anorchidea je crois bien, que les gens ne voyait que le coté maigre, que le coté de sous nurition mais ne cherchaient jamais a comprendre pourquoi on maigrissait. Je suis tellement d'accord. On a toute un secret, quelque chose qui nous détruit la cerveau et qui nous fait nous détruire. Le corps est la cicatrice de l'esprit.

                                                             

 

18:54 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Cette phrase... ...que tu as mise en gras sur les amis, c'est ça. C'est encore plus déprimant de s'apercevoir qu'on n'est plus avec eux. Qui sont pourtant des amis. Que l'on n'est incapable de s'interesser à quoi que ce soit, encore pire pour tenir une conversation. Toujours ailleurs. Mais jamais vraiment posée. J'ai souvent l'envie qu'on me foute la paix, et au fond j'aimerais tellement leur dire que j'ai besoin d'eux.

Écrit par : Anorchidea | 20/08/2006

Les commentaires sont fermés.