10/10/2006

Profondément heurtée

Journée fatiguante enfin surtout pour les nerfs.

pikePeu de bouffe tant mieux, beaucoup de mots pour peu de sujet. La mort a rattrapé la vie, je suis completement stone de cette nouvelle. Je la digere mal, trés mal, j'imagine toujours pas que ca ai pu arrivé mais pourtant devant sa tombe fraichement refermé, j'ai pleuré. La terre encore fraiche, recouverte de fleurs, de toutes les couleurs,  de toutes tailles, magnifiquement fleuri pour un jour et un evenement tellement douloureux. Seule devant lui, seule pour pleurer, pour se souvenir et craquer. Le soleil, les oiseaux, le vent frais et une vue magnifique, tout est la. Mais lui ? Il se repose, il se repose sous des tonnes de fleurs, avec une vue sur les collines. Une croix et une petite pencarte "1988-2006" et ce sont ces dates, son nom qui font mal a voir. Trop loin, il est allé beaucoup trop loin, mais que peut-on vraiment faire. L'auto-destruction ne peut pas se controler autant que l'on pourrait le croire. Je suis dans une profonde tristesse, une mélancolie, plongé dans des souvenirs, un choc immence qui me renvoit a la cruauté de la vie. Pas de mot exact, pas d'expression, rien n'est juste, pas le courage de chercher. Un visage triste, un sourire encore absent, des larmes qui ont toujours du mal a couler, je sombre dans gouffre, je hais encore plus la vie. Comment peut-elle? Comment peu-elle nous faire aussi mal?

Nouvelle fatale, fée clochette tombe, de haut, de son nuage, son nuage noir, noir de honte, de culpabilité de haine. Fée clochette tombe de son nuage noir pour attérir dans un nuage ténébreux. Un nuage pus noir que noir, plus culbalisant, plus honteux, plus triste, plus moche, plun gros ... Plus envie de sourie, plus envie de rire, plus envie de pleurer, de manger, de criser, plus envie d'etre. Je voudrais juste rester la, a ne rien faire, a attendre que ca passe.

Je n'ai plus aucun courage, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Un raz de maré submerge mon etre tout entier et m'ensevelit completement. Je perd espoir, je perd le courage, je perd l'envie de me battre, de continuer.

Je suis dsl, mes messages sont loin de faire preuve de bonheur et joie. Je n'arrive plus, je suis profondément heurtée, mal, triste. Et le pire c'est que dans tout ca la seule chose qui reste encrée en moi, c'est l'envie de maigrir.

                                                                             pleur

19:54 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

ben mince alors... Je reviens et je lis des choses pas très gaies mais c'est la vie. La vie, c'est aussi ça et c'est pour ceux qui restent que c'est le plus dur. C'est eux qui devront continuer à vivre avec cette absence...
Courage ma belle! Toi, tu es en vie!

Écrit par : ChaCha | 10/10/2006

Les commentaires sont fermés.