25/01/2007

Champs de Bataille ...

Me revoila plus détruit qu'hier et moins que demain. Je suis aveugle, muette, sourde, l'écriture est mon seul refuge. J'ai mal tellement mal que les larmes ne peuvent plus coulées. J'engloutie et j'engloutie avec de plus en plus de dégout et de culpabilité. L'envie de vomir omniprésente. Une hyperglycémie qui fait virvolter ma tete, et souffrir mon corps. J'ai si honte.

15

 
 
2
 
Tout va mal, tout s'enchaine. Il ne veut pas d'un "nous", j'engloutie, je suis nerveuse et agréssive, ma grand-mere va mourir bientot je pense, je me sens seule. ...
J'ai envie de tout lacher, j'ai envie de m'enfuir loin, trés loin, une disparition prévue, j'ai chaque jour et chaque crise plus envie de me foutre en l'air. Je voudrais en finir avec tout ca, et le seul moyen que je trouve est la mort. La boulimie sera toujours présente je ne sais pas comment l'anéantir. La mort de l'ame, du coeur et du corps et la seule solution. Aurais-je un de ces quatres matins le courage de m'effacer a jamais de cet univers persecutant. Je voudrais mourir pour renaitre. M'effacer pour réapparaitre.
J'en peux plus, je suis épuisée,je voudrais tant pleurer, libérer mon esprit de tout ca. Je souffre trop. Envie de crier, de hurler de toute mes forces, m'épuiser la voix et faire ressortir toutes mes angoisses, ma colere, ma rage au grand jour. Mais tout ca est si bien accroché. Gravé, tatoué en moi, plaies ouvertes, incicatrisables. Souffrance permanente, peine indélébile.
Je voudrais partir, loin de mon passé, trop dur, trop déprimant; loin de mon présent invivable; loin de mon futur inexistant.
Envie de m'étriper, de m'ouvrir violement les veines. Ce soir encore j'ai envie de mourir. Mia m'y poussera, un de ces soirs, elle m'y poussera avec joie...
 
 
                                                                              14
 
PLus envie de rire, de sourire, de parler, d'etre, envie de fermer mon etre entier a tout ce qui pourrait y entrer. PLus d'émotions, de sensations, plus de bouffe. JE HAIS LA BOUFFE, ELLE ME TUERA BIEN AVANT QUE JE LA TUE.

 

19:46 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Ne fais surtout pas ça. Tu dois t'en sortir. Tu dois te battre. Il faut absolument que tu demande de l'aide. Au plus vite, avant de sombrer... S'il t'a quitté, c'est qu'il ne te méritait pas. Tu dois te relever. Tu ne dois pas t'enlever la vie. Reste forte. Demande de l'aide. On ne veut pas te perdre reste avec nous!
Tu vas t'en sortir! je t'apporte mon soutient et tu vas voir, tu l'auras avant qu'elle te tue cette bouffe!
Courage!
bizoux

Écrit par : roxanne | 25/01/2007

.. elle nous ronge....
de part en part, de haut en bas, de bas en haut, tout cru, entiére...

alor oui je croque tes maux, je les noie avec les miens mais ça n'arrangera pas nos probléme...
courage petite fée demain sera un jour sans vomi, demain sera un jour pure...

mourir, s'etouffer dans son sommeil, se déchiquetter vivante, tellement de haine et de violence dans tes mots...je la sent d'ici, elle te tue...
mais continue d'y croire stp, l'espoir, le réve, la force...parce qu'il en faut de la force pour se détruir ainsi, pour souffrir à petit feu dans la marmitte, ne retourne plus ta force contre toi...

hurle tes démons mais ne pleure pas, ça ne sert à rien de dévérser des flots de larmes...
je suis avec toi, tu as tout mon soutiens et même si mes mots ne calmeront pas ta douleur sache que je suis là

Écrit par : Aude | 25/01/2007

J'ai été dans ta situation. La fuite est agréable, mais le retour est plus douloureux que tout. Et la honte qui l'accompagne assomante et très lourde à porter. Il y a des solutions, harcéle tes parents s'il le faut, mais fais toi aider, prend les choses en mains si c'est la seule façon d'y arriver: parle à la CPE de ton bahut, à l'infirmière, à un prof, à un adulte, dis lui ce que tu veux et qu'il faut qu'il prenne les choses en mains pour toi, les parents restant encore les meilleurs interlocuteurs dans le sens ou ils sont responsables de toi (si tu as moins de 18 ans), mais parfois je sais que c'est dur. Enfin accroche toi. Je sais combien cela peut être dur, mais il faut te battre, le jeu en vaut vraiment la chandelle. Vraiment. Et la vie peut être belle (elle peut aussi être très dure et impossible à vivre, mais c'est ce qui lui donne aussi toute sa valeur), et je dirais même malgré la solitude, ou l'impression de solitude, elle peut être belle, génial. Et puis, la solitude n'est jamais éternelle... Enfin continue. Ne renonce pas. Les solutions, si tu les cherches, sont en toi, demande toi ce que tu veux faire maintenant, pour arranger les choses. Ce que toi tu veux faire. Dis le et fais le. C'est comme ça qu'on s'en sort. Bon courage à toi.

Écrit par : Lou | 01/02/2007

Les commentaires sont fermés.