17/11/2006

...

... Quod Me Nutrit Me Destruit ...

                                                                           pleur1
Légérement trop, énormement trop dans mon esprit. Manger un minimum et ne jamais dépasser les 600kcal par jour.
Ce soir, trop, trop pour moi, trop pour mon estomac, trop pour mon esprit, trop pour mon corps ... Sentir cette bouffe dans mon ventre, un intru, un monstre ... J'ai mal, mal a l'esprit. Une envie, si forte, si grandissante ....... VOMIR ! Je me suis promis d'arreter et je lutte, je lutte contre moi meme pour ne pas le faire mais cette sensation d'estomac "plein" me pourri. Je suis salie ...
      vomir
Plus je maigris, plus je me vois grossir, moins je mange plus j'ai l'impression de me remplir ... Me vider, toujours etre vide, creuse. Toutes ces sensations reviennent une a une a la vitesse d'un éclair.
Une renaissance ... Une disparition ... Un enfer ...

19:59 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/11/2006

Perdue ... encore

Je suis completement perdue. Je ne sais plus ce que je veux faire, ce que je peux faire. J'arrete a moitié la fac enfin bref .... Infirmiere ? Animatrice ? Je sais plus. JE compte prendre rendez vous avec une conseillere d'orientation pour je l'espere que ca m'aide un peu. Je vais rechercher des stages dans plusieurs domaines qui m'interressent et je verrais bien comment ca se passera.

Lais Navarro1Niveau poids et TCA ca va plutot bien. 1 semaine que je n'ai pas fait de crise et je mange le minimum. JE suis enfin passée sous les 50kg et je compte bien ne jamais retourner aussi haut. Je gere bien mon "alimentation" et je doi meme des fois me forcer a "manger" un peu car je n'ai pas du tout faim mais il faut que je prenne des "forces". C'est vraiment trop plaisant de voir ses pantalons devenir trop grand, de voir ses os sortir de plus en plus, de sentir ce vide, ce creux au ventre. Je suis sur un petit nuage.

Aujourd'hui c'est l'anni de mon pere donc malheureusement "repas de fete" meme si j'ai fais mon menu pour moi je devrais prendre un peu de gateau. Je me dis que c'est "pas grave" car je m'autorise un petit "plaisir" (que je supprime avec encore plus de plaisir mais c'est pour les cas non négociable que je fais cette petit "regle"). J'ai cuisiné plein de plats et gateaux a des copains chez qui je vais souvent mais je n'y touchais pas.

J'esquive beaucoup mes parents et donc chez moi. Je sais qu'ils s'inquietent enfin je sais pas exactement mais ma mere tout a l'heure m'a regardé et m'a dit "mais oui tu as maigris, regarde tu flottes dans ton pantalon ! Tu sais une fille est morte d'anorexie ... encore" en me regardant avec un air plein de tristesse, d'impuissance, de desespoir. (elle parlait de la mannequin brésilienne)

Je me sens bien, je me sens vide, je me sens légere ... pourvu que ca dure ... mais j'essai de garder un oeil "objectif" et m'empeche donc de trop maigrir. Mais bon faut bien que je perde quand meme, je suis beaucoup trop grosse encore.

                                                                       arico c tout

17:22 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

09/11/2006

I'm back ...

Me revoila aprés une "longue" absence ...

Le BAFA fut une renaissance pour ma pauvre personne, des gens extra, une formation géniale ... Enfin je ne regrette absolument pas, surtout que pour la premiere fois depuis belle lurette j'ai pris des "repas". Je me sentais coupable oui c'est vrai mais beauoup moins. Je n'y pensais pas (enfin je me forcais a ne pas y penser). Quelques difficultés quand meme, gros psychotage, grosse haine et gros blocage mais rien par rapport a d'habitude.

Je crois que la vie en collectivité doit aider. En tout cas je n'ai pas écrit plus tot car je ne me sentais pas prete et surtout je pense ne pas mériter d'écrire.

Je stagne !!! J'ai beau jeuner, criser , rien ! Je suis toujours au meme poids. Je me sens tellement mal d'ailleurs. Je sais plus quoi faire.

Je ressens tellement de haine envers mon corps encore et encore. Je crois que ca n'en finira jamais. Je veux m'en sortir mais je veux pas, j'ai peur. Mia est atroce, et je suis trop nulle pour mériter ana. En faite je suis totalement perdu. Tout ca m'a fait tellement de mal, je ne veux plus de tout ca. J'en ai mare de psychoter sur la bouffe, de ne jamais pouvoir "manger" sans penser aux calories et a mon poids qui augmentera parce que je suis impure.

Meme si ca va etre presque 'impossible je pense qu'il fat que j'arrete de penser a tout ca. Le meilleur moyen de maigrir est de ne pas penser a la bouffe et a notre poids. Enfin c'est vraiment pas prouver mais ca me détruit.

Je ne vis plus avec ca, je renonce a toutes sorties par peur de de voir manger ou boire.

Avis a toutes celles qui passerons avec l'envie de maigrir, oui mais faites le bien, ne vous laisser pas entrainer dans un tourbillon infernale qui ne vous apportera qu'un mal etre grandissant jour aprés jour, jeune aprés jeune, crise aprés crise, vomissement aprés vomissement.

J'ai ressorti beaucoup de mon mal etre sur ce blog, mais je n'ai jamais blamé ces TCA !! J'ai toujours protégé ana et hais mia ... quoi de plus normale je pense mais nan !! Je pousse ma petite gueulante en sachant pertinament que ceci ne servira a rien, je suis dans le trou et j'y reste. Des que je tente d'escalader et que je vois quelques lueurs du soleil, je m'émerveille devant la lumiere et lache prise.  C'est une concentration et un acahrnement malsain ...

Et mes proches qui me disent "mais tu es mince, trés mince ..." ils n'ont rien trouvé d'autre pour me faire "rebrousser chemin", me faire "arreter",me donner l'impression que je ne suis "pas grosse" !! C'est nul mais ils n'y peuvent rien !

                                                                 double face    image
 

... Besoin de remplir un vide, un vide que je veux pourtant continuer a épurer ...

19:48 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/10/2006

BAFA

Je suis venue vous voir avant de partir, y avait personne ca vaut mieux comme ca, je savais pas trop quoi vous dire, croyez pas que je vous abandonne ....

Je pars demain matin pour ma formation BAFA; j'espere que ca va etre cool.

Semaine top, moins de 500kcal par jour enfin je me sentais bien ... vide ... J'ai peur pour cette semaine. La vie en collectivité enfin exactement ce qui me fait trés peur c'est la bouffe qu'on a en collectivité. C'est tout a fait normal, tout le monde a pareil pas de chichi et tout va bien. Mais je ne me sens pas la force de manger comme ca. Je cauchemarde deja dessus. J'imagine des pates qui baignent dans le beurre, tous les légumes trempant dans la sauce, les plats gras, et ce qui me terrifie c'est surtout les yaourts. Je mange toujours un yaourt a chaque fin de "repas" mais c'est toujours yaourt 0% et je ne peux plus en manger d'autre sans culpabiliser. Alors je pourrais pas en manger et sans yaourt je me sens mal !! C'est vraiment étrange comme sensation.

Enfin bref gros psychotage sur cette semaine qui s'annonce fatiguante et surement trés angoissante pour moi niveau bouffe. En tout cas il ne faut pas que je grossisse. Je perds du poids ou je reste mais je ferrais tout pour ne pas revenir avec des kilos en plus. Avec leur bouffe grasse ....

Je vous souhaite en tout cas des super vacances pour ceux qui en ont, sinon ben une super semaine de toute facon. Bisous a toutes (et a tous) et a samedi prochain. 

                                                                                 fleur

21:45 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

23/10/2006

Anesthésie générale

Lutte interminable contre *elle*

Je tente désespérement de me remettre dans le droit chemin et petit a petit je maigris ... Je reviens écrire par besoin surement, comme appellé par mon instinct pour cracher ma douleur. Plus vraiment de commentaires, comme un peu oublié mais je suis toujours la.

Des pensées qui reviennent toujours au meme et unique sujet. Une haine et une colere qui vise toujours le meme etre (moi).

J'ai plus de mots, j'ai trop de maux. Mon esprit est submergé, mon corps, mes émotions et tout le reste sont anesthésiés.

Décalage horaire fatiguant : couchée 2h-3h du matin, levée 1h-2h de l'aprem. Une vie dans l'ombre, dans la pénombre, dans l'oubli et le silence.

Pas a pas, jour aprés jour je m'oublie, je ne fais plus attention a *moi* enfin a ce corps graisseux répugnant.

Des que je mange, je cours me faire vomir, plus rien n'est bon, tout est fade, tout est trop calorique, tout est interdit, tout est trop, tout est mal, je suis trop, je suis mal.

                                                            Quod2
Je ne veux plus sortir de chez moi, j'ai trop honte, je me sens trop minable et puis c'est plus possible, "GROSSE, OUI TU ES TROP GROSSE, TU ES IMPURE, TU ES LACHE, TU ES NULLE" me repete cette petite voix dans ma tete.
 
 Plus rien ne me va, toutes mes fringues me grossissent *mais est-ce vraiment le probleme* je pete totalement un plomb, tout me rend dingue, je voudrais jeter toute la bouffe que je trouve a la poubelle mais je ne supporte pas le gachis ("pauvre conne quand tu gerbes tu gaches").
Je me dis que je suis nulle, qu'il y a vraiment des gens plus malheureux que moi, qu'il faudrait que j'arrete de m'obnibuler sur ce poid, sur ce corps ... mais c'est IMPOSSIBLE. Je me leve chaque matin et c'est la seule et unique chose a laquelle je pense.
 
Il faut que j'arrive a dormir, demain on va surement m'appeller pour aller travailler, faire un remplacement dans les cantines. C'est pas magnifique ca une pauvre TCAienne travaille en tant que dame de cantine dans des écoles primaires et maternelles. Je sers des calories a des enfants. Je dois m'assurer qu'ils aient tous les meme portions, de faire attention aussi a des enfants un peu "boulimique" qui mangeraient "peut etre" trop.
 
Je ne me sens pas la force de faire ca demain. En faite je me sens la force de rien a part de faire du sport pour .... ben maigrir pour changer. D'ailleurs une amie de longue date que je n'avais pas vue depuis longtemps me propose de m'inscrire dans un club de fitness avec elle. Ca me tente pas mal, aller me dépenser, de défoncer au sport.
 
Dolce Gabana

 

00:10 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

17/10/2006

Acharnement malsain

Journée de merde. Je suis pas allée à la fac. A la place je suis allée chez mon cousin, j'ai enchainé des films pouris et j'ai criser. Bouffer, engloutir de la merde. M'acharner a me détruire le bide en mangeant des trucs déguelasses. Quelle grosse vache merdeuse et conne je suis.

Mais crotte a la fin, avec toute la merde que je vis chaque jour, aprés toutes ces heures a vomir, a pleurer, a jeuner, à me détruire ... pourquoi je ne suis pas mince ?? Pourquoi je suis toujours aussi grosse. Et ma mere "c'est vrai que tu a deja été plus mince" ... "AAAAHHHAAAA mais normal je pesais 47,5 kg avant !!"

Encore une fois je me dis "allé, c'est fini maintenant tu vas disparaitre, tu vas devenir fine, mince, invisible, légere ..." Encore passer ma soirée a chialer, a désespérer. Déprimer, completement détruite par une journée gachée encore une fois.

Je ne sais plus quoi faire, j'en ai mare de souffrir comme ca, j'en ai mare d'etre aussi grasse.  

Mal au ventre, Mal au coeur, Mal au corps, Mal a l'ame, Mal en tout mon etre *impure*.

Haine infini envers moi meme, envers ce truc que je suis.

22:02 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

16/10/2006

*Visite médicale* ou comment gacher ma semaine

Visite médicale a 11h30 ce matin, j'arrive en avance, poirotte pendant 3/4 d'heure-1 heure. Trouve un article sur l'anorexie, plus particulierement sur le "fléau des sites pro-ana" comme ils disent ... Puis ce cher medecin, que je déteste maintenant, me fait entrer.

Ils me posent plein de questions, on papotent et puis le "voulez vous bien vous déshabillez s'il vous plait" arrive enfin. Moi vous l'imaginez, super mal a l'aise de montrer ce corps horrible, je le fais. Il me propose alors "je vous laisse aller vous peser" . Je monte alors sur cette instrument de torture qui n'est pas le mien. Une balance des années 1950, ou ce genre de balance pour peser les cochons ou autres bétailles engraissés. Le resultat ne m'est pas visible seul lui, lui ce medecin avec sa balance de m.... peut voir ce p.... de chiffre.

Il me regarde et dit "55,5 kg, c'est votre poids habituel ?".*Une énorme envie de lui sauter dessus et le tuer*. Je le regarde completement subjuguée par ce que je venais d'entendre et lui dit mécaniquement mais hésitante "ben euh oui enfin oui" et dans ma tete un milliards de pensées et de cris se bousculent méchament. "Non, non pas du tout, ma balance ce matin m'indiquait 50,5 kg, ceci n'est pas mon poids il y a un probleme". J'ai faillit lui redemander de me peser, de bien re regarder, de me redire ...

Plus rien depuis n'est dans ma tete que ca. Cette ordure m'a bel et bien rajouté 5kg !! 5kg c'est enorme, ce poids c'était celui que je fesait avant. Coup de blues, dégouté de lui, de sa foutue balance dépassé et de mon corps graisseux.

La sienne ou la mienne ?? Quand j'ai dit ca a ma mere *en rigolant comme si c'était drole* elle m'a dit "oui c'est pareil chez mon docteur et puis je te dis, il ne faut suivre son poids que sur une et unique balance". Ok mais pour de vrai alors ?? Je pese combien ??

J'ai le moral au plus profond de mes chaussettes. Perdre ces 5kg de toute urgence comme ca je ferrais 50kg pour la sienne. Il n'est pas imaginable que je pese plus de 51kg. Plus jamais.

                                                               pitié

15:44 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |