15/10/2006

*Maux d'un soir*

féeUn pote m'avait proposé de venir a sa fete. Ses 20 ans, une grosse soirée, avec tout ce qu'il faut je suppose. Il m'avait laissé un message. Je ne l'ai meme pas rappelé. J'aurais pu y aller, revoir plein de copains que je n'ai pas vu depuis pas mal de temps maintenant. Mais nan, j'ai "préféré" rester chez moi ... seule.

Peur, peur du monde, des gens que j'y verrais, de tout l'alcool que je pourrais boire, de ces mecs bourrés qui pourrait venir me faire chier, peur d'etre la bas, de ne pas m'amuser, de flipper ... Rester seule, dans mon cocon.

Les doigts charcutés, rouges, roses, en sang ... nervosité, mal etre, stress. Un surplus de choses qui me rendent ... mal. Fumer un clope et aller se coucher.

Se dire que tout ca c'est ma faute, ma faute a moi seule. Ne meme plus ressentir de peine de ne pas aller faire la fete comme mes potes, comme tous les jeunes. Comme anestésié du monde, des émotions qui m'entourent. Je ne ressens plus que ce que j'ai en moi, ce qui me ronge ...

.Un petit mot d'un soir, un gros maux d'une éternité.

01:02 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/10/2006

Encore

Me revoila, quelques heures plus tard. Dsl de revenir vous embeter. J'en peux plus, je sais plus quoi faire. Je ne sais plus extérioriser ce qui me hante.

Je pleure, et pour la 1ere fois depuis longtemps une larme est tombé, elle a coulé lentement mais surement tout le long de ma joue. Elle m'a fait du bien, j'avais l'impression de revivre, elle m'a rassuré. Je sais plus ou j'en suis.

Je suis tellement perdue, dégoutée de moi meme. J'ai besoin de tout relacher, j'ai besoin de tout crier. Mais j'y arrive pas, si seulement vous pouviez me voir, les yeux tout gonfler d'une journée de pleur. 49kg, encore beaucoup trop.

Mon alimentation se résume a tomate, graine de couscous nature, yaourt 0% et pain. Beaucoup trop de pain certe. Je sais meme pas pourquoi j'en mange. Je me sens tellement mal. Je pleure une fois par jour minimum. Je "mange" 2 fois par jour. Mais je voudrais tout simplement dormir.

J'ai mal, j'ai besoin d'aide, j'ai besoin qu'on m'aide a crier ma rage, a gerber ma honte, ma culbabilité qui me rongent de l'interieur. Vomir mon etre dans le lava[pa]bo. Moisir, pourir, vomir, hair, frémir, mentir. Gerber, pleurer, criser, craquer, écoeurer, priver, danser ...

Fée clochette ne vole plus, fée clochette est clouée au sol, prisoniere d'elle meme, enfermée dans ses maux, ensevelie sous sa peine, sa haine, rongée par la culpabilité de manger, d'etre, épuisée de lutter, fée clochette baisse les bras et se laisse sombrer dans le gouffre qu'elle s'efforce d'escalader. Trop c'est trop, fée clochette tombe, elle se laisse bercer par la tristesse, doucement flotter sur son petit nuage de colere. Fée clochette ne peut plus, ne veut plus, n'y arrive plus.

C'est l'histoire d efée clochette qui tombe du ciel, et a chaque metre elle se dit jusqu'ici tout va bien ... jusqu'ici tout va bien ... jusqu'ici tout va bien ... Mais l'important c'est pas la chute ... c'est l'attérissage.

"Celui qui se tue court aprés une image qu'il s'est donnée de lui meme : on ne se tue jamais que pour exister"  André Malraux.

23:50 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Profondément heurtée

Journée fatiguante enfin surtout pour les nerfs.

pikePeu de bouffe tant mieux, beaucoup de mots pour peu de sujet. La mort a rattrapé la vie, je suis completement stone de cette nouvelle. Je la digere mal, trés mal, j'imagine toujours pas que ca ai pu arrivé mais pourtant devant sa tombe fraichement refermé, j'ai pleuré. La terre encore fraiche, recouverte de fleurs, de toutes les couleurs,  de toutes tailles, magnifiquement fleuri pour un jour et un evenement tellement douloureux. Seule devant lui, seule pour pleurer, pour se souvenir et craquer. Le soleil, les oiseaux, le vent frais et une vue magnifique, tout est la. Mais lui ? Il se repose, il se repose sous des tonnes de fleurs, avec une vue sur les collines. Une croix et une petite pencarte "1988-2006" et ce sont ces dates, son nom qui font mal a voir. Trop loin, il est allé beaucoup trop loin, mais que peut-on vraiment faire. L'auto-destruction ne peut pas se controler autant que l'on pourrait le croire. Je suis dans une profonde tristesse, une mélancolie, plongé dans des souvenirs, un choc immence qui me renvoit a la cruauté de la vie. Pas de mot exact, pas d'expression, rien n'est juste, pas le courage de chercher. Un visage triste, un sourire encore absent, des larmes qui ont toujours du mal a couler, je sombre dans gouffre, je hais encore plus la vie. Comment peut-elle? Comment peu-elle nous faire aussi mal?

Nouvelle fatale, fée clochette tombe, de haut, de son nuage, son nuage noir, noir de honte, de culpabilité de haine. Fée clochette tombe de son nuage noir pour attérir dans un nuage ténébreux. Un nuage pus noir que noir, plus culbalisant, plus honteux, plus triste, plus moche, plun gros ... Plus envie de sourie, plus envie de rire, plus envie de pleurer, de manger, de criser, plus envie d'etre. Je voudrais juste rester la, a ne rien faire, a attendre que ca passe.

Je n'ai plus aucun courage, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Un raz de maré submerge mon etre tout entier et m'ensevelit completement. Je perd espoir, je perd le courage, je perd l'envie de me battre, de continuer.

Je suis dsl, mes messages sont loin de faire preuve de bonheur et joie. Je n'arrive plus, je suis profondément heurtée, mal, triste. Et le pire c'est que dans tout ca la seule chose qui reste encrée en moi, c'est l'envie de maigrir.

                                                                             pleur

19:54 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/10/2006

* Comme avant *

Encore une journée de gaché, une journée pitoyable, une journée déprimante, une de ces journées qui me plongent profondément dans mon gouffre de solitude et de culpabilité.

Fin de journée, constat : environ 800kcal, pensée : horreur.

Comment je peux m'infliger tout ca, toute cette bouffe, tous ces remors. Comment je peux arriver a bouffer alors que je me suis vue *malheureusement* dans cette glace a la danse et qu'elle m'a renvoyé violament l'image dans corps gros. C'est ca que tu veux ? Tu veux aller a la danse et te taper la honte ? La honte de toi meme, voir ces regards portés sur toi et savoir que oui TU ES GROSSE.

Je suis tellement fatiguée de devoir porté ce corps. Tellement triste et décue de moi meme. Dans une semaine j'ai rdv chez le docteur pour une visite médicale pour mon job étudiant. Je vais devoir me peser et c'est ca que je verrais ! 50kg ! Encore plus honteuse de savoir que quelqu'un d'autre que moi verra ce poids monstrueux que j'ai.

Je voudrais me bourrer la gueule jusqu'a ne plus me souvenir *comme avant*, je voudrais me défoncer jusqu'a etre completement stone et dans les vapes *comme avant*. Je voudrais quitter cette terre, cet esprit, ce corps pour un moment *comme avant*. Me retrouver dans ce monde parallele que je connais si bien. Fumer voila ce qu'il me faut. Me défoncer, c'est de ca dont j'ai vraiment besoin. En plus tout est bénéfique avec ca. Je m'évade et je maigris. L'an dernier j'avais perdu 4kg en 3 semaines grace a la fume. Bon c'est peu etre aussi que je mangeait presque plus rien et qu'au bout d'un mois plus rien ne passait, plus rien n'était mangeable et tout me dégoutait. Ca c'était bien, je pesais 47.5kg et j'avais donc un imc de 16.8... Presque parfait !

Besoin essentielle d'une perte. Perte essentielle, euphorie d'une perte, besoin de l'euphorie ... corps trop lourd .

22:05 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/10/2006

Danse ...

1er cours de danse ce soir, agréable de pouvoir exprimer avec son corps dans mouvement grassieux *et graisseux* ... Un peu plus de 25 dans le cours, entassé dans la salle, ce ne sont pas les meilleures conditions mais ce n'est pas grave ... la danse m'a manqué tout simplement.

.Exprimer par son corps, quelque chose de trop important pour moi.

Juste (et oui il y a toujours un juste ou un mais) un peu *énormement* dégouté de moi meme quand j'ai du voir ce corps horrible dans la glace. J'évitais, j'ai évité tout regard dans la glace et fermais les yeux le plus souvent possible. Dégouté par ce corps qui n'a rien d'une danseuse, comme un éléphant, je me sentais lourde a chaque pas, chaque geste ...

Oh mince alors, avec ces paroles, ces mots et maux que j'écris ca y ai je sens monter en moi la peine, la colere et les "larmes". En direct vous "assistez" à un craquage des nerfs. Tout lache, tout est vide mais tout est plein. Je suis désolé je vais pas pouvoir écrire autant que je l'aurais voulu, dans quelque minute le craquage sera complet et je veux vite aller me cacher dans ma chambre.

Comme un volcan je sens l'eruption. Elle arrive et peut faire beaucoup de dégat.

Vite, il faut que je m'enfuis, il faut que j'aille lacher mes nerfs. J'ai encore une fois envie de pleurer. Et tout ca encore parce que je revois dans ma tete ce corps immonde qui est le mien. J'en peux plus, je veux etre seule.

22:06 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/10/2006

MERCII ....

Que de joie et un grand sourire (un vrai grand sourire) en lisant vos commentaires. Ils me rechauffent le coeur et je vous en remercie tellement.

Week end agréablement tortionnaire. Comme si ma tante avait fait un pacte avec le diable (mia) pour me faire sombrer. J'ai donc eu le droit à quelques regards d'incompréhension, d'étonnement et a quelques refelxions désobligeantes qui me donnaient envie de me flinguer. "Et ben dit donc, va falloir se dépenser aprés ce que t'as mangé", "toi ma petite tu mange une tartine, elle elle en prend 15" ...

Oui je me suis bien dépenser, chantier forestier on a coupé et coupé des arbres des branches ... a la machette! mais bon grand desepoir de voir tout ce que j'ai pu ingurgité ... Un petit déjeuner de folie, environ 6 mois que je n'avais pas pris de petit déjeuner et quand j'ai commencer par un petit bol de céréales, j'ai enchainé sans me rendre compte jusqu'a l'écoeurement, jusqu'a l'envie de vomir ... HONTE, je me sentais tellemnt mal, une de mes tante me regardait tout le temps, me surveillait, elle comptait presque le nombre de  bout de pain que j'ai bouffé...

Enfin c'est clair je repars sur de bonne base j'ai merdé ma fin de semaine, la j'ai tellemnt bouffé que je suis pleine pour quelque jour ... Demain je mange pas et je me connais si je commence a jeuner je continurais car jamais je voudrais foutre e l'air des journée de jeune. J'ai 31 jours pour perdre au moins 4kg !!

Mardi je commence la danse a la fac, trop bien et puis je vais commencer vendredi le tennis ... C'est partie je me mets au sport et je retourne a la restriction. J'ai besoin de sport, j'aime le sport (pas tous mais certain), j'aime marcher, j'aime me dépenser, j'aime sentir mon corps aller au bout, j'aime me sentir épuiser, a bout de force ... Tout ca qui m'apporte la satisfaction d'avoir tout donner et surtout d'avoir bien perdu *du poids* .

Je commence aussi a avoir de plsu en plus de truc a faire et comme j'ai de la chance mes cours et activité se trouvent pendant les repas .... Toujours une bouteille d'eau sur moi pour me renplir, me couper la faim *que je ne sens plus*. Je me reprend en main, j'en peux plus d'etre grosse, j'ai besoin de retrouver cette légereté ... Et en plus je ne peux plus m'habiller, ma mere me trouve ridicule de dire ca mais je me trouve boudiner dans tout mes vetements et donc j'ai une honte inimaginable quand je sort.

50kg , imc 17.7 ... faut que j'atteigne un imc de 16 ...

19:30 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/09/2006

Revanche ...

Seule et unique *autre que perdre du poids* pensée du moment ... prendre ma revanche. Montrer à ce monstre de mia qu'elle ne m'aura pas, que je ne suis pas faite pour me laisser faire, je ne vais pas la laisser m'enterer vivante.

STOP, fini, j'ai jusqu'a mon prochain rdv chez ma psy (le 9/10) pour maigrir. Puis je vais lui demander de me mettre sous calment.

                                          seule

Si je continue comme ca c'est en HP que je vais finir. Demain matin je pars a la montagne pour le week end petit moment de ressourcement qui je le pense ne me fera pas *vraiment* de bien. Juste pour faire plaisir à mes parents qui sont completement désemparés de me voir comme ca. Ils ne comprennent pas, ils essaient, savent que la bouffe me tracasse mais s'ils savaient vraiment ...

Ne plus laisser ma rage sortir par des sanglots, des crises de rage ... tout ca fait peur ... Maigrir, fondre, me laisser m'alléger doucement mais surement ... Voir *sans voir* mon etre se dévoiler, mes os se montrer ...

De toute facon il faut que tout ca cesse, si je continue a bouffer je vais me tuer je crois. C'est invivable et je n'ai plus la force de lutter donc le seul moyen de m'éloigner des idées suicidaires est de mettre un terme à mia.

Prendre ma revanche

                                            mesurer1

23:17 Écrit par F dans Tout Moi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |